Manif du 7 mars contre le CPE

Publié le par Ambroise

Mardi 7 mars : manifestation contre le CPE à République.
Le CPE, ce Contrat Pour l'Esclavage, est l'une des mesures les plus destructrices pour notre société depuis longtemps. Seule une mobilisation qui touchera l'ensemble des travailleurs, jeunes et vieux, les lycéens et les étudiants pourra s'avérer efficace face à un gouvernement qui frappe de plus en plus fort et qui va jusqu'à passer outre le débat parlementaire en faisant passer son projet de loi grâce à l'article 49-3 de la constitution.
Lorsque le MEDEF déclare, applaudi par la clique Sarkozy-Villepin-Chirac que « la jeunesse est une maladie dont on guérit » et que l'on fait désormais choisir les jeunes entre le chômage et la précarité, il est important de réagir et de descendre dans la rue qui reste la seule alternative réelle au pouvoir des plus riches. Heureusement cette jeunesse tant de fois stigmatisée se montre plus combative que prévu, étant donnée l'ampleur qu'est en train de prendre la mobilisation contre le CPE. Ainsi les Universités de Rennes et de Toulouse sont occupées depuis un mois maintenant par leurs étudiants ; Nanterre, Tolbiac, puis Jussieu et Censier ont décrété la grève durant plusieurs jours, voire plusieurs semaines, en bloquant leurs entrées respectives.
Pourtant, le gouvernement n'apparaît toujours pas inquiété par ce mal être ambiant. C'est pourquoi il est plus que crucial que les salariés du public et du privé se lancent avec nous dans la lutte qui sera longue et dure, mais qui portera ses fruits si nous ne lâchons rien. En effet, le CPE et le CNE sont aussi nocifs pour les jeunes que pour les plus âgés : ces contrats nous mettront tous en concurrence et nous rendront dociles peu à peu. Parce que nous rejetons cette société qui nous divise pour enrichir les plus riches et qui nous précarise, il faut que nous soyons très nombreux le 7 mars place de la République, pour réclamer tous ensemble les retraits sans condition du CPE et du CNE.

Publié dans France - Europe

Commenter cet article