Mais où est donc passé le pouvoir d'achat?

Publié le par PCF Paris 14

Le pouvoir d’achat, c’est assez facile à définir : c’est ce que la plupart des Français n’a plus. Le PCF 75 a organisé une initiative pour dénoncer avec force cette triste réalité, qui n'est cependant pas insurmontable! Allez voir la vidéo de l'initiative.  
 

L’augmentation du prix de l’essence et des produits alimentaires rendent le passage à la caisse de plus en plus douloureux. Dans la plupart des pays d’Europe, les gens se rabattent sur les produits premier prix. Au delà de la guerre des statistiques, qui rend le débat opaque, cela signifie concrètement faire des choix. Par exemple, cela veut dire pour certaines familles de notre arrondissement choisir entre payer son loyer, qui a explosé, et nourrir ses enfants correctement. Pas besoin cependant de faire un topo sur les conséquences de la baisse du pouvoir d’achat sur nos vies à tous, puisqu'on les subit déjà tous les jours.

 

Face à ça, le gouvernement continue ses campagnes de communication people : rolex au poignet, de son yacht en Méditerranée, notre président nous dit qu’il faut travailler plus pour gagnez plus. La belle affaire : vu le niveau des salaires, ce ne sont sûrement pas quelques heures supplémentaires qui changent la vie. Car n’oublions pas qu’en dehors du fait que l’on ne choisit en général pas quand on fait ses heures supp’, leur niveau est établi sur la base du tarif horaire habituel. Ca veut dire que l’heure supplémentaire rapporte plus à ceux qui sont déjà bien payés qu’aux autres. Surtout ceux qui travaillent à temps partiel forcé, puisqu'ils font des heures complémentaires payées au tarif normal, et pas des heures supp' quand ils travaillent plus... Comme d'habitude, l'argent va à l'argent.

 

Ensuite, le président nous dit : je vais augmenter le SMIC en avance pour compenser l’inflation. Franchement, vu le niveau de l’inflation, l’augmentation a été dérisoire et relève du scandale. Pour le coup, c’est une vraie baisse durable du pouvoir d’achat. Quant aux loyers et à l’essence, le gouvernement continue de ne pas construire de logements, seule solution pour faire baisser les prix. Il plafonne les impôts des riches, mais pas la TIPP, qui ponctionne l’argent de ceux qui sont pris dans les bouchons pour aller travailler loin de chez eux. Vous me direz, il faut bien financer les augmentations de salaire présidentielles et les robes haute couture de certaines de nos ministres...

 

Le PCF est profondément indigné du mépris des gouvernants actuels pour l’ensemble de la population. Les lois affairistes de redistribution de l’argent public, celui de nos impôts à tous (tout le monde paye la TVA), vers les entreprises du CAC 40 sont un affront au bon sens. Ce que propose le PCF : arrêter de sponsoriser la spéculation pour que la richesse que nous produisons soit orientée comme il faut, c’est à dire vers les salaires et l’investissement productif. Construire des logements pour que le droit au logement ne soit plus une mascarade mais un droit réel pour tous. Tout ça, c’est bon pour la croissance, et c’est concret. Il est temps d'en finir avec la politique bling bling, qui à juste titre ne suscite que la colère et le dégoût. Il faut bâtir, ensemble, une société solidaire et progressiste, respectueuse des droits de tous et de notre environnement. C'est ce que nous, communistes, nous appelons faire de la politique.

Publié dans France - Europe

Commenter cet article