Fête de l’Huma – un rendez-vous à ne pas manquer

Publié le par PCF Paris 14

Comme chaque année, la Fête de l'Huma est l'événement de la rentrée. A ne rater sous aucun prétexte les 12, 13 et 14 septembre, au parc départemental de la Courneuve. Infos pratiques et programme sur le site de la fête 


*


Au programme cette année : sur la grande scène, Alain Bashung, Femi Kuti, Tiken Jah Fakoly, Thomas Dutronc, Babyshambles, Arno, Cali ou encore Roger Hogson (la voix de supertramp) et bien d’autres. Sur la scène Zebrock, pour n’en citer que quelques uns : Moriarty, Kery James, Bibi Tanga et Spoke Orkestra. Mais la Fête de l’Huma, c’est bien plus qu’un festival, fût-ce le meilleur ;)


Sur les stands de la Fête, on déguste les saveurs de nos régions et du monde entier : mafé le midi, thé à la menthe à 17h, et cassoulet le soir ? C’est possible. Mais surtout, la convivialité et la bonne humeur sont la meilleure façon de commencer un débat passionné – et passionnant. Car sur la Fête, on parle beaucoup de politique. Et l’actualité ne manque pas pour nourrir les conversations : Sarkozy est-il vraiment « Robin des Bois » (sic), ou plutôt le Sherif de Nottingham* ? Nos fils des milieux populaires** doivent-ils risquer leurs vies pour faire souffrir les pauvres paysans Afghans déjà sous le joug infernal des Talibans ?

 


La Fête, c’est aussi le village du livre, un marché solidaire, des débats avec de nombreuses personnalités politiques (programme ici), et l’occasion de témoigner de sa solidarité aux associations présentes. Cette année sera également placée sous le signe de l’écologie, grâce à un système de récupération des gobelets !

 

En résumé : aucune excuse pour ne pas venir, et plein de bonnes raisons d’y faire un tour. Si vous n’avez pas encore votre vignette, vous pouvez l’acheter aux militants communistes souvent présents sur les marchés de l’arrondissement et aux stations de métro. Il est également possible de vous en procurer une sur place. Tarif imbattable pour un festival de cette ampleur : 17€ pour les 3 jours. N’attendez plus !

 

Notes :

* Vu que le « capital » qu’il taxe pour financer le RSA n’est rien d’autre que l’épargne populaire, ce qui permet aux riches de ne pas trop contribuer à la solidarité nationale... une fois de plus !

** Car il va de soit qu’au front, ce ne sont pas les fils de « bonne famille » que l’on envoie en priorité... Jean S. peut en témoigner !

 

 

 

Publié dans France - Europe

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article