Arrêt des expulsions et baisse des loyers : manif dimanche 15 mars à 14h30

Publié le par PCF Paris 14


La trève hivernale est bientôt finie. Autrement dit, la Préfecture reprend les hostilités, contre tous ceux qui ont du mal à boucler les fins de mois !

Pour répondre aux déclarations fumeuses de Boutin sur le conditionnement des expulsions à un relogement - vu qu'il n'y a pas de logements - il faut être nombreux à la
manif du dimanche 15 mars à 14h30 à la place du Châtelet. Un départ groupé du 14ème est organisé, à 14h à l'église d'Alésia (métro Alésia)


APPEL  pour l’arrêt des expulsions et la baisse des loyers

Le 15 mars, qui marque  la fin de la trêve hivernale et le retour des expulsions risque cette année d’être dramatique pour un nombre croissant de familles et de personnes.

De nombreux locataires rencontrent des difficultés  pour payer leur loyer, leurs charges  car ils n'ont jamais été aussi élevés. Demain l’huissier peut frapper à n’importe quelle porte. Plus de la moitié des Français craignent de perdre un jour leur logement, ce n’est pas un hasard.

La flambée des loyers et de l’immobilier, conjuguée à la baisse des revenus ont rendu difficile, voir impossible, l'accès à un logement durable pour les demandeurs de logement, les jeunes, les migrants, les salariés modestes. Le pouvoir d’achat des ménages est réduit par le piid de la charge logement.L'offre de logements à loyer compatible est très nettement insuffisante.

Les formes d’habitat précaire se développent, les marchands de sommeil font fortune et la crise du logement s’étend.
 
De plus, la récente Loi Boutin sur le logement accélère les expulsions par la réduction des délais pouvant être accordés par le juge, et attaque le droit à un logement stable des locataires dans les HLM comme dans le parc locatif privé. Elle accélère la privatisation des HLM et ponctionne des fonds destinés au logement (1%, Livret A)  pour compenser les coupes sombres dans le budget logement de l’Etat. Elle vient au secours des milieux de l’immobilier et ampute de nombreux droits des mal-logés et des sans logis. Elle doit être abrogée.
 
Pour exiger :
  • L’arrêt immédiat des expulsions locatives,
  • Le droit à un logement stable, à la place de la précarisation des locataires,
  • La baisse des loyers, des charges  et la taxation de la spéculation immobilière, pour rendre le logement accessible à tous
  • La réalisation massive de vrais logements sociaux, et en attendant, l’application de la loi de réquisition

1er signataires : AC, ACDL, AFVS, AITEC, ATTAC, CAL, CDSL, CGT, CNL, Collectif SDF Alsace, Coordination anti-démolition HLM, COPAF, CSF, DAL fédération, FSU, HIC Europe, IPAM, LDH, Militant, Murmures de Paris, No-vox, Union Syndicale Solidaires …
Ainsi que : NPA, PCF, les Verts… Et le collectif logement Paris-14.


Publié dans France - Europe

Commenter cet article