Les hôpitaux du 14e en danger !

Publié le par PCF Paris 14

Les attaques contre les hôpitaux se succèdent sans répit. Le 14ème est particulièrement touché par la gestion comptable du système de santé. L'hôpital Broussais ferme, Saint-Vincent de Paul est inexorablement depecé et aujourd'hui ce sont les hôpitaux Saint Joseph, Notre Dame de Bon Secours et Bellan qui se trouvent pris pour cibles.

Plan social à Saint-Joseph et Notre-Dame-de-Bon-Secours
Depuis janvier 2006, les hôpitaux  Saint Joseph, Notre Dame de Bon Secours et Saint Michel (15e) sont regroupés en une même entité: le «Nouvel Hôpital de Paris Sud». Cette fusion s'accompagnera à l'horizon 2010 de la fermeture de deux des trois sites. Seul Saint Joseph subsistera.
L'offre de soin sera-t-elle préservée ? On peut en douter en prenant connaissance du plan social massif denoncé par la CGT. En effet 420 postes seront supprimés, pour moitié par externalisation. La stérilisation échappera notamment au contrôle de l'hôpital. Dans le même temps, tous les accords seront renégociés : 35h, cycles de travail, prévoyance, retraite complémentaire...

Menaces sur Bellan
Des menaces graves pèsent également sur l'hôpital Bellan, situé rue Vercingétorix. Mi-juin, une cinquantaine d'employés, soignants et non-soignants, se sont rassemblés pour dénoncer le blocage des salaires depuis 2000 et l'externalisation, là-aussi, de plus en plus d'activités. Tous craignent que cet hôpital de proximité ne soit délaissé par l'Agence régionale de l'hospitalisation au profit de structures plus importantes.

Commenter cet article