UMP : coup de force contre la démocratie et baillonnement de l'opposition

Publié le par PCF Paris 14

Le coup de force tenté et finalement mis en œuvre par l’UMP et le gouvernement pour empêcher aujourd’hui tout débat dans l’hémicycle traduit clairement les intentions contenues dans la réforme des institutions.

Avec cette réforme, Nicolas Sarkozy et sa majorité prétendaient renforcer le rôle du Parlement et développer l’initiative parlementaire. Or, la première journée accordée, dans ce cadre, à l’opposition s’est faite en l’absence quasi totale des député-e-s de droite, du fait du report des votes imposé par le gouvernement à la semaine prochaine.

 

Nicolas Sarkozy et Jean-François Copé peuvent toujours pérorer sur leur respect de la représentation nationale, le résultat est là : la démocratie parlementaire est devenue insupportable à une droite tout au service des seuls intérêts du patronat. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si ce coup de force est intervenu quelques heures seulement après que les salariés de FAURECIA, en lutte pour conserver leur emploi, ont été expulsés de leur entreprise par les CRS.

Les député-e-s communistes, républicains, du Parti de gauche réaffirment leur soutien à tous celles et tous ceux qui souffrent de la politique de Nicolas Sarkozy et continueront, malgré les manœuvres scandaleuses de la droite, à porter leurs légitimes demandes.

Publié dans France - Europe

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article