Liban

Publié le par PCF Paris 14

La responsabilité de la France et de l'Union Européenne pour un retour immédiat à la sécurité et à la paix est considérable.

Une offensive militaire brutale au Liban, le blocus de ce pays, des bombardements qui ont déjà provoqué la mort de centaines de personnes dont de nombreux enfants... les dirigeants israéliens montrent une fois encore qu'ils ne veulent connaître que la force et la logique de guerre au risque d'embraser toute la région dans une crise internationale majeure.

Le Parti communiste français condamne cette politique injustifiable. Il appelle à la libération des soldats israéliens, des ministres et élus palestiniens détenus.

Tout doit être entrepris immédiatement pour stopper l'engrenage d'une confrontation particulièrement dangereuse pour le Liban, pour toute la région et pour la sécurité internationale. Le Conseil de Sécurité de l'ONU dont la réunion dans les plus brefs délais est demandée notamment par la France doit exiger le respect de l'intégrité territoriale du Liban et du droit international, le retrait des troupes israéliennes de ce pays et de Gaza et la mise en route d'un nouveau processus politique de règlement négocié de tous les problèmes posés, sous contrôle de la communauté internationale, par les Nations-Unies et dans le cadre des résolutions adoptées par celles-ci. L'envoi d'une force conséquente de protection des populations civiles et de sécurisation, sous l'égide de l'ONU, doit être décidé maintenant. Toutes les sanctions qui frappent le peuple palestinien doivent être levées.

Dans ce contexte de très hauts risques aux conséquences imprévisibles et potentiellement très graves, la France et l'Union européenne doivent faire la preuve, par leurs initiatives, du poids politique et de la crédibilité du partenariat euro-méditerranéen, et de l'ambition qu'ils affichent d'un rôle européen au Moyen-Orient. Leur responsabilité est considérable.

Publié dans International

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

gilles 23/07/2006 17:33

 L’AVENIR  DU MOYEN ORIENT
 


 
Ou la présence américaine dans cette région
 


 


   
 Cette région du monde, outre le fait qu’elle soit le berceau des plus grandes civilisations s’est retrouvée plongée dans l’oubli durant des siècles.
 


         
 La découverte du pétrole aux USA au milieu du XIX° siècle et l’irruption d’une nouvelle société exclusivement fondée sur l’utilisation de l’énergie fossile ont rendu toutes les économies du monde directement dépendantes des réserves pétrolières de cette région.
 


 

            Nous savons cependant depuis déjà de longues années que ces réserves si importante soient elles, sont limitées et qu’il conviendra dans un laps de temps assez court de trouver d’autres sources d’énergies que le pétrole.
 


 

            Cette prise de conscience débutée lors du premier choc pétrolier en 1973  qui fut la conséquence de la guerre du KIPPOUR, mais aussi de celle de 1967  aura pour effet dans certains pays comme la France d’imaginer des solutions de substitution ;
 


     
 C’est ainsi que l’énergie nucléaire dérivée de nos travaux sur le nucléaire militaire permit à notre pays de s’équiper et de fournir aujourd’hui plus de 80% de notre consommation électrique. (A noter au passage que la filière française de nucléaire civil est unique dans sa technologie que nous sommes les seuls à utiliser.)
 


 

            L’ensemble de l’économie US repose depuis près d’un siècle sur l’utilisation de cette énergie fossile alors même que les réserves du territoire des états unis sont pratiquement asséchées depuis plus de 50 ans.
 

          Les ressources résiduelles qui représentent cependant plus de 5 à 10 ans de consommation du pays sont stockées en réserves stratégiques depuis dans les Appalaches.
 


          
 L’adaptation de l’économie mondiale à d’autres sources d’énergie est d’un intérêt vital aussi bien pour les pays occidentaux que pour toutes les grandes puissances émergentes comme la CHINE  L’INDE  ou le BRESIL. Dont le développement dépend directement aujourd’hui  de l’utilisation de cette source d’énergie.
 


      
 En ce qui concerne les Etats-Unis d’Amérique, cette prise de conscience qui remonte à plus de 15 ans, impose encore aujourd’hui un délais incompressible de 25 ans  pour permettre à l’économie de ce pays de se dégager TOTALEMENT  de la contrainte de l’utilisation du pétrole.
 


 

            La MAÎTRISE DE SES SOURCES D’APPROVISIONNEMENT en CARBURANT est donc une nécessité VITALE et un CASUS BELLI s’il était remis en cause par quelque nation qui soit.
 


 

            Ceci éclaire sans doute l’attitude des USA dans son action qui vise à contrôler encore les moyens d’extraction de l’IRAK. Il n’aura échapper à personne que cette guerre n’a jamais détruit volontairement de la part des forces de la coalition la moindre installation pétrolière.
 

La stratégie américaine est encore plus perceptible dans d’autres parties du monde comme en AFRIQUE ou au sein même des anciens états pétrolier de l’ex URSS.
 


 

          La concurrence effrénée des pays émergents oblige donc cette grande puissance à contrôler pour encore 25 ans la quasi-totalité des sources d’approvisionnement du monde.
 


 



Quelle sera l’attitude des USA dès lors que son économie ne sera plus tributaire de cette source d’énergie qui sans doute sera en passe d’épuisement face à la demande mondiale ?
 


      
 Cette partie du monde perdra logiquement de son intérêt et risque en conséquence de retomber dans l’oubli comme ce fut le cas jusqu’au début du  XX° siècle.
 


   
Le centre du monde se confirmera également en ASIE et tout particulièrement autour de la CHINE et de l’INDE où réside plus de la moitié de la population de la planète.
 


    
 La nécessaire et IMPERATIVE  présence US au moyen orient s’estompera définitivement laissant ainsi le champ libre aux populations locales pour régler SEULES leurs différends.