Liban : crime de guerre à Cana

Publié le par PCF Paris 14

C’est un affreux crime de guerre qui vient d’être commis à Cana par l’armée israélienne. Un crime épouvantable qui suscite indignation et colère.

Un jour après avoir refusé un cessez-le feu humanitaire, les autorités israéliennes viennent de franchir un nouveau pas, aussi insupportable qu’injustifiable.

Cette guerre doit s’arrêter immédiatement. Le cessez-le-feu doit être décrété sans condition. Toutes les chancelleries condamnent, les unes après les autres, l’horreur du bombardement de Cana. L’heure n’est pourtant plus aux déclarations ; elle doit être aux actes et au cessez-le feu immédiat. Aussi, le PCF, après la condamnation du président Chirac, demande aux autorités françaises d’agir expressément pour faire enfin taire les armes et de faire davantage pression auprès des autorités européennes et américaines pour imposer ensemble la voix de la paix.

La communauté internationale doit imposer l’arrêt immédiat des bombardements israéliens au Liban et en Palestine, l’arrêt des tirs de roquettes du Hezbollah et du Hamas, la libération de toutes les personnes, soldats israéliens, élus et ministres palestiniens, détenus dans le cadre de cette crise et le retrait des troupes israéliennes de Gaza et du Liban. Elle doit aussi garantir le respect absolu des conventions de Genève et du droit humanitaire. A cette fin, une commission d’enquête internationale doit être désignée par le Conseil de sécurité de l’ONU afin de faire toute la lumière sur le crime de Cana.

Les communistes français réaffirment leur solidarité avec le peuple libanais et avec tous les peuples de la région victimes de cette logique de guerre meurtrière et dévastatrice.

(Déclaration du Parti communiste français, le 30 juillet 2006)

Publié dans International

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article