Je reviens du Liban...

Publié le par PCF Paris 14

De retour du Liban, Salah, adhérent du PCF dans le 14è, nous livre ses impressions.

Depuis 1975, le Liban connaît la guerre, l’horreur, le sang et les larmes. Il fut détruit d’abord par la guerre civile (75-76), puis par l’armée israélienne, qui ne se retire qu’en 2000 du sud Liban qui conserve encore tout de même un bout de territoire près de la frontière
En 5 ans, le Liban a, malgré les assassinats politiques et la terreur politique, réussi à remonter la pente. L’été 2006 devait être la meilleure saison touristique depuis bien des années. D’ailleurs, une quantité inimaginable d’événements culturels devaient être organisés, de nouveaux hôtels avaient ouvert leurs portes et de nombreuses embauches étaient prévues. Malheureusement, tout a été gâché du fait de l’entêtement de l’Etat d’Israël, prêt à tout quitte à provoquer les plus grosses catastrophes humanitaires. Des milliers de prisonniers palestiniens et libanais sont détenus en Israël, parfois depuis plus de 15 ans. Des villes sont rasées. Les infrastructures sont détruites. Les ponts, les ports, les routes, l’aéroport ont été saccagés par les bombes. C’est la preuve que le but d’Israël n’est pas d’assurer sa sécurité, mais de détruire le pays pour dominer la région sans partage avec l’aide des Etats-Unis. L’impérialisme américain et le colonialisme israélien sont frères. Le cessez le feu qui s’applique depuis le 10 août n’ouvre pas encore de véritable espoir. Ce n’est qu’une trêve. Tous savent que ce conflit ne se résoudra pas par la force des armes, ce qui suppose le retrait des colonies, le retour des réfugiés, et le respect des frontières du Liban et de la Palestine.

Publié dans International

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article