Une expulsion pour le principe ?

Publié le par PCF Paris 14

Alerte: escroquée, une famille risque l'expulsion en prime!

Un couple et ses quatre enfants, dont une fillette née extrême prématurée, sont sur le point d’être expulsés de leur logement par la société financière Pierre 48, après avoir été escroqués par un faux bailleur. Ils paient pourtant leur loyer.
M. et Mme D. sont Congolais, en situation régulière. Après avoir passé des années dans une minuscule chambre d’hôtel, ils trouvent enfin un appartement rue Raymond Losserand, Paris 14ème.
Quinze jours après leur entrée dans les lieux, ils réalisent qu’ils ont été abusés par un escroc (trois mois de loyer) quand le véritable propriétaire se manifeste. Il s’agit de Pierre 48, une société financière, qui entame une procédure d’expulsion bien qu’elle souhaite louer cet appartement et qu’elle reconnaisse la bonne foi et la solvabilité de la famille – qui continue depuis un an à verser tous les mois une indemnité d’occupation.
Mme D. accouche dans les semaines qui suivent d’un bébé « extrême prématuré ». L’assistante sociale de l’Hôpital Béclère a signalé que l’état de santé très précaire de la fillette nécessitait un cadre de vie stable et aéré, à la Défenseure des enfants qui est intervenue auprès du préfet de Paris pour lui demander un relogement de la famille.
La mobilisation s'organise. Nicole Borvo, présidente du groupe communiste au Sénat, a adressé un courrier au préfet de police pour l'alerter de la situation de cette famille. Le collectif Logement Paris 14, qui regroupe des associations et des organisations politiques dont le PCF, ainsi que des particuliers de l’arrondissement, accompagne la famille dans ses démarches et a saisi toutes les autorités, comme la société Pierre 48. Il a recueilli 127 signatures.
L’expulsion pourrait intervenir dès la fin août. Il est donc encore temps d’obtenir des délais pour qu’une solution de logement social ou autre logement privé soit trouvée et qu’à la veille de la rentrée, l’équilibre de cette famille courageuse ne soit pas compromis et surtout que la santé de leur petite fille ne soit pas mise en péril.

Publié dans Un toit pour tous

Commenter cet article