Les riches ont un nouveau palace. Et nous ?

Publié le par PCF Paris 14

Paris, demain un ghetto de riches ? Après le Ritz et le Crillon, la capitale s’est dotée le 6 novembre d’un nouveau palace, le Fouquets Barrière, situé en plein cœur du Triangle d’or, à l’angle de l’avenue Georges V et de l’avenue des Champs-Elysées (Paris 8ème). Les prix de la chambre varient de 800 euros à 18 000 euros… la nuit pour la suite la plus prestigieuse. La brochure de présentation annonce fièrement les aménagement luxueux dont bénéficieront les heureux clients : spa, terrasse panoramique, chambres avec jacuzzis et écrans plats, services sur-mesure, raffinement et emplacement idéal.
Pendant ce temps-là, le logement social est à la peine. Paris compte toujours 103 000 demandeurs de logement social. Ces hommes et ces femmes, ces familles, attendent souvent depuis des années. Quant aux prix du parc privé, ils explosent de mois en mois. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : les salariés ont consacré 27,4% de leur budget au paiement du loyer et des charges contre 25% un an auparavant. A Paris, les conséquences se font sentir : en 1954, la capitale comptait deux tiers d’habitants de catégories modestes et un tiers de cadres moyens ou supérieurs. Aujourd’hui, c’est l’inverse. Il est temps de prendre des mesures concrètes pour redonner toute sa place au Paris populaire. Les communistes proposent de construire massivement du logement social, au rythme de 5000 par an à Paris, et d’agir pour un blocage des loyers du parc privé. Seules ces mesures permettront de faire du logement un droit et non une marchandise.

Publié dans 14ème - Paris

Commenter cet article