Exil fiscal de Johnny: indécent!

Publié le par PCF Paris 14

A peine installé en Suisse pour payer moins d'impôts, Johnny Hallyday a déjà accordé une interview à la presse. Dimanche, dans l'hebdomadaire Le Matin Dimanche, il affirme que le ministre de l'Intérieur Nicolas Sarkozy, a approuvé son exil fiscal vers la Suisse. "Il m'a dit: 'Ecoute Coco, t'avais envie de le faire, tu l'as fait, t'as bien fait'", rapporte le chanteur dans cet entretien.
La droite en profite ainsi pour exiger de nouvelles baisses d'impôts susceptibles de retenir les grosses fortunes en France.
Cette affaire est indécente pour trois raisons.
D'abord, parce qu'il y a quelque chose d'écoeurant à voir le gouvernement faire de grands discours sur  le "patriotisme économique" et à approuver l'exil fiscal des grosses fortunes.
Ensuite parce que, depuis 5 ans, la droite a déjà beaucoup baissé l'impôt des plus riches. Cette baisse a des conséquences dramatiques sur les services publics: manque de personnels à l'école, à l'hôpital, manque de logement sociaux... Une nouvelle baisse de l'impôt des plus riches accroîtrait ces problèmes. Elle conduirait à faire fonctionner la solidarité à l'envers: au profit des plus fortunés et au détriment des plus faibles!
Enfin, cette polémique masque le fait qu'à l'inverse, le pouvoir d'achat des familles modestes a chuté ces dernières années. Pour eux, l'impôt n'a pas baissé. Le gouvernement n'a pas touché à la TVA, payée au même taux, par chacun, quel que soit son revenu.
Le PCF propose une réforme de la fiscalité pour réorienter l'argent au profit de ceux qui en ont le plus besoin: les salariés, les retraités, les privés d'emplois.



Publié dans France - Europe

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article