Cantonales: le Front de gauche passe devant les écologistes (par Sylvia Zappi, Le Monde)

Publié le par PCF Paris 14

Le PCF résiste à l'alliance PS-Verts en Seine-Saint-Denis et devrait garder l'Allier et le Val-de-Marne

vote_Fdg.jpg

On est la deuxième force à gauche ! " Les militants, tant ceux du PCF que ceux du Parti de gauche (PG), exultaient dimanche soir. Le Front de gauche (FG), alliance des deux partis et de la Gauche unitaire, a ainsi reconquis la place que les écologistes lui avait chipée lors des régionales.

Avec 8,74 % (plus de 10 % sur les 1 600 cantons où ils se présentaient, soit trois points de plus qu'en 2004), Pierre Laurent et Jean-Luc Mélenchon peuvent souffler. Les totalisations ont été compliquées à faire, tant les étiquettes variaient au ministère de l'intérieur - PCF, PG, extrême gauche ou divers gauche. Mais peu importe, " quelles que soient les manipulations, on a gagné notre pari d'un score à deux chiffres ", se félicitait M. Mélenchon.

"Les résultats sont satisfaisants ", réagissait plus modestement Pierre Laurent.

" Le Front de gauche prend une large part dans les bons résultats de la gauche ", soulignait le secrétaire national du PCF. Selon ses calculs, lors du second tour, les communistes devraient augmenter leur nombre d'élus (104 sortants).
Les amis de M. Mélenchon perdent en revanche leurs deux élus en Essonne. Soulagement Les résultats du FG semblent en progression par rapport aux régionales.
Mais surtout, à leur grand soulagement, les communistes vont conserver leurs deux départements, l'Allier et le Val-de-Marne. Dans le premier, les communistes devraient garder leurs neuf sièges et en gagner un sur les socialistes à Dompierre-sur-Besbre. Le Val-de-Marne devrait aussi rester sous couleur communiste. La concurrence de l'alliance du PS et d'Europe Ecologie n'aura pas réussi à faire tomber les élus sortants. Un canton devrait même basculer : celui de Villeneuve-Saint-Georges, où le Front de gauche passe devant le PS sortant.
A Valenton, le candidat écologiste Xavier Cantat, compagnon de Cécile Duflot, a perdu son pari de les supplanter. Cette offensive conjointe des socialistes et écologistes sur les fiefs communistes a également échoué en Seine-Saint-Denis. Le PCF et ses partenaires les devancent à Saint-Ouen, Saint-Denis, Villepinte.
Ils arrivent même en tête dans le canton d'Aubervilliers au détriment du sortant PS. Seule consolation, le canton de Sevran : l'écologiste Jean-François Baillon, soutenu par le maire Stéphane Gatignon, conseiller général sortant élu sous l'étiquette PCF et récemment converti à Europe Ecologie, a remporté son duel face au PCF.

Claude Bartolone devrait conserver sans problème la présidence du conseil général de Seine-Saint-Denis, mais sa stratégie de coups de boutoir contre les bastions communistes semble rencontrer des résistances.

"Les électeurs ont vu clairement où était l'intérêt de la gauche ", remarquait M. Laurent.

 

Sylvia Zappi, Le Monde (21/03/2011)

Publié dans PCF

Commenter cet article