Billet : Double fracture

Publié le par PCF Paris 14

seisme-Haiti.jpg

Le tremblement de terre d’Haïti a révélé, bien au-delà de la mesure de Richter, l’urgence du changement nécessaire à l’équilibre du monde. Le modèle de développement en vigueur a montré ses limites critiques et son danger pour l’avenir.

Le peuple haïtien, plongé dans l’extrême pauvreté, bien qu’il ait été le premier à se libérer du joug de l’esclavage, avec une dette à rembourser à la France datant du XIXe siècle, se retrouve aujourd’hui meurtri par les caprices de la nature sans aucun autre moyen pour survivre que la solidarité internationale.

A deux pas du « grand frère » américain, confronté à la crise de son système, le peuple cubain, qui subit encore un embargo honteux, après avoir été longtemps privé d’énergie et de médicaments, envoie, modestement mais sûrement, ses équipes médicales pour aider ses frères haïtiens.

Dans une région, et ce n’est pas la seule, où les séismes et les ouragans s’en donnent à cœur joie, la question de l’égalité des chances est posée brutalement.

Alors que faire ? La générosité, bien sûr, et ce n’est même pas à discuter. Mais aussi le développement dans la justice et la démocratie. Nous vivons à une époque où les classes dominantes passent leur temps à écraser les pauvres tous les jours pour leur envoyer des ambulances à chaque fois que la nature se fâche.

Il est temps que ça change. Il est temps que l’émancipation des peuples soit l’affaire des peuples eux-mêmes. A Haïti comme sur toute la planète bleue.

Y.H.

Publié dans International

Commenter cet article