En attendant de revenir en Palestine

Publié le par PCF Paris 14

Soirée débat sur la question palestinienne au local de la section du PCF Paris 14, avec Bernard Ravenel,  historien et président d'honneur de l'AFPS et Paul Roussier, adjoint au Maire du 14è (PCF) de retour des camps de réfugiés palestiniens au Liban.

Bernard Ravenel a tenté de retracer, en moins d’une heure l’histoire complexe de la Palestine d’avant et d’après 1948 – date de la création de l’Etat d’Israël – une histoire qu’il a qualifiée de peu connue car niée : « Pendant longtemps on n’a pas évoqué, y compris en France, le fait que les Palestiniens ont été virés ; le peuple palestinien a été longtemps nié comme peuple ».  Ainsi le conflit palestinien a d’abord été un conflit identitaire. Ce n’est qu’avec les accords d’Oslo en 1993 qu’il est devenu un conflit territorial, celui qui se joue sur une même terre, celui de la réappropriation de sa propre terre, celui d’un peuple qui ne réclame plus aujourd’hui que 22% de son territoire.

palestine-0709.JPG

Cette terre palestinienne est le lieu d’une surviolence israélienne car elle n’a pas de finalité militaire et qu’elle est face à une population désarmée, qui, contrairement à ce que l’on tente de nous faire croire, a choisi une stratégie de non-violence. C’est ainsi que Bernard Ravenel a expliqué devant une salle comble de gens intéressés, l’histoire du peuple palestinien, son passage de la lutte armée à la lutte non-violente.

palestine-0731.JPG

C’est en parlant de réfugiés que l’on qualifie principalement le peuple palestinien, de réfugiés vivant en grande partie dans des camps dans des pays voisins. Paul Roussier, Maire adjoint communiste du 14ème est venu compléter les mots de Bernard Ravenel par une projection en images commentées des camps palestiniens du Liban ; des camps où les conditions de vie sont particulièrement difficiles, où on « vit » depuis des décennies en attendant de revenir un jour en Palestine. palestine-0720.JPG

Publié dans International

Commenter cet article