Ensemble, faire reculer l’ignominie (par Pierre Laurent)

Publié le par PCF Paris 14

arton4986.jpg

 

Nous vivons un moment inquiétant pour tous les démocrates. La fuite en avant xénophobe et sécuritaire auquel se livre le pouvoir sarkozyste est d’une gravité extrême.

Chaque jour qui passe apporte son lot de provocation, de recherche de nouveaux boucs émissaires. Roms, musulmans, immigrés... La liste est trop longue de tous ceux que le gouvernement met à l’index, engagé qu’il est dans une sordide course avec le Front National. La situation est tellement préoccupante que même le New York Times s’est ému du discours de Grenoble de Nicolas Sarkozy.

L’objectif de cette opération nauséabonde est cousu de fil blanc. Il s’agit de masquer le triple mensonge d’une politique en chute libre dans les sondages.
- Nicolas Sarkozy avait promis de restaurer la valeur travail ? Mensonge. Il met à sac les retraites des Français, produits de toute une vie d’intense labeur.
- Nicolas Sarkozy avait promis une République exemplaire ? Mensonge encore une fois. Les soubresauts du feuilleton Woerth-Bettencourt dévoilent chaque jour un peu plus la promiscuité du pouvoir en place et des milieux d’affaires.
- Nicolas Sarkozy avait fait de la sécurité sa priorité ? Mensonge, encore et toujours. L’heure est au désengagement de l’État (-3500 postes de policiers supprimés pour 2011) et le recours aux officines privées de sécurité est maintenant ouvertement envisagé tandis que les maires sont mis au banc des accusés !



En décidant de délibérément créer une sous-catégorie de Français : les « Français d’origines étrangères », le Président de la République a choisi de rompre le pacte républicain, lui qui en est pourtant le garant.

Quelle sera la prochaine étape ? Le pire est à craindre quand un chef de l’État décide de mettre à mal l’article premier d’une constitution pourtant admirée et copiée à travers le monde entier.

Nous sommes - et je pèse mes mots - face à l’émergence d’un forme de racisme d’État inacceptable qu’il nous faut combattre de toutes nos forces et sans tarder. Le rassemblement du 4 septembre à l’appel de la Ligue des Droits de l’Homme sonne comme une étape importante en cette rentrée, tout comme sera tout aussi déterminante la mobilisation du 7 septembre pour faire reculer le gouvernement sur son projet de casse de nos retraites.

On peut compter sur le Parti communiste français pour, avec beaucoup d’autres j’en suis certain, faire reculer l’ignominie de là ou elle n’aurait jamais du sortir : de la fange.

 

Pierre Laurent

Secrétaire National du PCF

18 août 2010

Publié dans France - Europe

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article