France Inter: écoutez la déférence

Publié le par PCF Paris 14

radio élyséeAncien directeur de Charlie Hebdo, Philippe Val a visiblement et définitivement perdu  son humour. C’est officiel, le rire est désormais interdit d’antenn e à France Inter. L’éviction de Stéphane Guillon, Didier Porte et de toute chronique satirique, des antennes matinales de la radio est un signe inquiétant de la normalisation engagée par l’Elysée de l’ensemble de l’audiovisuel public. Cette décision, qui intervient au lendemain de pressions directes exercées par le Président de la République dans le dossier de la reprise du Monde confirme  la « Berlusconisation » du pouvoir.

 

Depuis 10 ans, et jusqu'à la semaine dernière, Didier Porte a signé chaque jour une chronique d'humour, parfois politique, souvent irrévérencieuse. Il n'a par ailleurs jamais caché ses sympathies pour le communisme et la démarche du Front de Gauche. C'est sans doute ce qui chiffonnait le président de la République. De même, Stéphane Guillon n'a jamais épargné le gouvernement actuel et ses alliés, et son humour sans concession a été maintes fois attaqué par Nicolas Sarkozy et des membres de son gouvernement.

 

Aussi, il y a 15 jours, un sénateur UMP a profité des questions au gouvernement pour s'adresser ainsi au Ministre de la Culture:


"Sur nos ondes, et particulièrement sur le service public, les chroniqueurs (...) assument leurs choix de se présenter parfois sous les traits d'idéologues aux propos d'une extrême provocation, affligeants pour les uns, et j'en fais partie, caustiques pour les autres. On nous explique qu'ils sont dans leurs rôles, incarnant cette violence contemporaine qui s'exprime également par les mots. Certaines paroles de rappeurs en sont un autre exemple.

 La liberté qui leur est offerte n'est pas remise en cause. Cependant, depuis quelques temps, certains d'entre eux (...) s'en prennent directement à leur direction et ce de manière répétitive.

 Monsieur le Ministre, n'y a-t'il pas de règles de savoir-vivre au sein d'une même équipe et jusqu'où peut-on aller dans la provocation et le nauséabond ?"


Une semaine après, l'affaire était réglée avec l'éviction de Didier Porte et Stéphane Guillon.
Hier, un rassemblement de soutien a eu lieu à Paris, où 2000 personnes, dont de nombreux représentants du PCF, se sont réunies devant la Maison de Radio France pour exprimer, en leur présence, leur soutien aux deux humoristes et à la liberté d'expression sur le service public audiovisuel.

 

Vous pouvez soutenir l'action de l'intersyndicale (CGT, SNJ, SUD, CFDT, CFTC) de Radio France en signant la pétition en ligne!

Publié dans Culture

Commenter cet article