Journée nationale de l'écoute...

Publié le par PCF Paris 14

Mercredi 6 octobre, 1ère journée nationale de l'écoute.

journeedelecoute.jpg

L'initiative de l'association "SOS Amitié" est une bonne idée, qui consiste à promouvoir l'écoute au sein de la société pour vaincre l'enfermement et la douleur liée à la solitude.
 

Au niveau politique, pourtant, l'écoute peut-être envisagée de différentes façons.

 

sousecoute.jpg

 

 

Pour le Premier-Ministre, par exemple, c'est une façon de rappeler qu'il a autorisé aux Renseignements Généraux l'écoute téléphonique élargie, bien au-delà de cadre légal, et sans contôle judiciaire de journalistes gênants (notamment pour connaître leurs sources) et d'élus de gauche.

 

Pour les Français qui soutiennent à 71% le mouvement contre la réforme des retraites, il serait au contraire opportun que cette journée de l'écoute soit l'occasion pour qu'enfin, le gouvernement accepte d'écouter la colère de son peuple.

 DSC07440.jpg

Alors que le candidat Sarkozy jurait en 2007 qu'il ne remettrait pas en cause la retraite à 60 ans, et réaffirmait une fois élu qu'il n'avait pas le mandat populaire pour allonger la durée de cotisation des travailleurs français, nous en sommes déjà à constater les dégâts de sa politique. Si sa réforme est appliquée, plus de 25% de l'effort de financement de la retraite reviendra aux salariés, contre seulement 4,6% pour les entreprises et les détenteurs de capitaux, alors même que la part des profits issus du travail versés aux actionnaires a été multipliée par 5 ces 25 dernières années.

 

Les Français ne comprennent pas pourquoi il faudrait reculer l'âge légal de départ alors que 6 sénors sur 10 sont sans emploi à l'âge de la retraite et que dans le même temps 1 jeune sur 4 est à la recherche d'un travail!

Ce ne sont pas les plus âgés qu'il faut forcer à travailler (ou pointer à Pôle-Emploi) plus longtemps, mais les jeunes qu'il faut embaucher. Nous avons besoin pour cela d'une vraie politique d'emploi ambitieuse qui, à elle seule, rapporterait 1,5 milliards d'euros à la Sécu (contre 1,2 milliards récoltés par la réforme proposée).

 

Si demain, le gouvernement ne se saisit pas de la journée de l'écoute pour entendre les revendications de son peuple, s'il persiste à vouloir imposer la réforme la plus brutale d'Europe, faisons-nous entendre plus fortement encore le 12 octobre, à l'occasion d'une nouvelle journée de grève et de manifestations dans toute la France.

 

A cette occasion, un départ commun de toute les organisations de gauche du 14ème arrondissement est prévu à 13h15 à l'angle de la rue Daguerre et de l'avenue du Gal Leclerc.

 

 

Publié dans Retraites

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article