Planète chérie

Publié le par PCF Paris 14

une-des-consequences-du-seisme-survenu-le-vendredi-11-mars-.jpgLa catastrophe du Japon, avec toutes les peines et les angoissent qu’elle suscite, nous rappelle comme toujours, depuis que la communication entre les hommes se fait spontanément (enfin presque parce que nous subissons encore de nombreuses censures), que nous sommes peu de chose face au cycle d’évolution d’une nature que nous excitons souvent trop pour notre confort certes, mais souvent dans des initiatives à bien courte vue, toujours initiées par l’appétit du gain et de la puissance de quelques-uns.


Quand Dassault vent ses armes à un Kadhafi, quand Areva vend ses centrales nucléaires sur une terre bondissante, quand des clubs de tourisme à Saint Domingue « se détendent » en face du désarroi haïtien, quand la vie d’un enfant de Neuilly vaut cent fois plus que celle d’un enfant Guinéen, quand un SDF meurt d’épuisement devant une bouche de métro pendant que le prix du mètre carré et des loyers flambe sur les affiches des agences immobilières, quand le logement social est en panne et que le CAC 40 « se redresse » spectaculairement, quand les actionnaires font la loi en « baissant la note » des peuples qui ne veulent pas se serrer la ceinture, on se dit TROP C’EST TROP ! Il faut une autre gouvernance mondiale !


Du prêchi prêcha ? Pas vraiment. Juste une évidence qui reste à imposer, devant les bouches de métro… et face aux cycles naturels de notre planète chérie.

Yvon Huet

Publié dans International

Commenter cet article