Vivre ensemble?

Publié le par PCF Paris 14

http://2.bp.blogspot.com/_e3wrRK3Y_iA/TS4nSDREIXI/AAAAAAAANcA/O99sL2IJP5s/s1600/BIGshepard_fairey_george_orwell_1984.jpg.jpgLe 8 février, c’est le jour anniversaire de la manifestation de Charonne réprimée dans le sang en 1962. C’est le jour choisi par le gouvernement pour faire passer sa loi d’orientation et de programmation pour la sécurité intérieure (LOPPSI2). Elle vient d’être votée par 302 voix contre 214 en retour du Sénat, dans la plus grande indifférence médiatique. Reste à attendre l’avis du conseil constitutionnel dont l’orientation ne laisse pas de doute sur son adoption globale.

Cette loi fourre tout a pour but de faire passer des atteintes importantes à la liberté individuelle et collective au nom de la sacro-sainte « sécurité ». Elle permet entre autres à la police de se substituer à la justice, de favoriser les milices privées, de surveiller étroitement les citoyens sur le net, d’étouffer les droits de la défense, notamment des catégories les plus pauvres et fragiles de la société. Elle agrandit encore plus le trou béant existant entre l’expression de la loi et le citoyen.

Lors d’un meeting à la Bourse du Travail, un représentant du DAL, une représentante d’Act Up ainsi que des représentants de la communauté tzigane et rom ont exprimé les dangers d’une telle loi qui renforce la fragilité de la situation des gens du voyage, des malades du sida et des mal logés, sans compter l’utilisation perverse de la psychiatrie pour encadrer la marginalité.

Quand un pouvoir s’attaque d’abord aux minorités, il s’en prend aux autres dans la foulée. Nous ne pouvons pas nous y résigner. Conjuguons ensemble le verbe « s’indigner », sur ce sujet comme sur les autres, et construisons un Vivre Ensemble aux couleurs du printemps.

Yvon Huet

Publié dans France - Europe

Commenter cet article