Déclaration du Comité exécutif national du PCF

Publié le par PCF Paris 14

Les résultats dont nous disposons à cette heure pour la France, sont marqués, comme dans de nombreux pays d'Europe, par un niveau d'abstention record. Ils traduisent, d'une part, l'ampleur de la défiance des électrices et des électeurs envers une construction européenne qui se refuse obstinément à entendre les exigences d'une refondation sociale et démocratique de l'Union européenne. D'autre part, ces résultats illustrent dans le même temps la difficulté persistante à transformer cette défiance en une alternative forte et crédible aux politiques libérales.
Quatre électeurs sur dix seulement se sont rendus aujourd'hui aux urnes dans notre pays. Il faut dire que tout a été fait, au niveau du pouvoir comme de ses relais médiatiques, pour brouiller les repères, dissimuler les enjeux du scrutin, refuser le débat, et ainsi pouvoir continuer la politique de libéralisation, de concurrence à tout va, de casse sociale qui est celle de l'Union européenne.
Dans ce contexte, un peu plus d'un votant sur quatre a exprimé son soutien à Nicolas Sarkozy et aux listes UMP. Mais la confusion a été systématiquement entretenue sur les votes qui permettraient d'exprimer clairement son opposition aux politiques libérales en France et en Europe. La fausse compétition mise en scène dans les derniers jours entre les listes d'Europe-écologie et du Modem, sur fond de consensus libéral, en a été une illustration éloquente. Quant au Parti socialiste, son très net recul confirme le divorce entre les attentes du peuple de gauche et ses orientations actuelles.
Dans ces conditions, le seul signe d'espoir à gauche vient ce soir des résultats des listes du Front de gauche. Sa campagne a permis d'ouvrir un débat constructif sur les conditions d'une alternative à gauche. La dynamique unitaire et politique créée par cette campagne a suscité un intérêt croissant. La démarche des listes du Front de gauche démontre qu'il y a décidément une place pour une gauche déterminée qui, dans le prolongement du mouvement social, oeuvre à rendre meilleure la vie de nos concitoyens.
Il reste beaucoup à faire dans cette voie, et cette perspective est d'autant plus nécessaire au lendemain des résultats enregistrés en France et en Europe.

Ces résultats devraient permettre de renforcer le nombre de députés européens français qui iront siéger au groupe de la Gauche unitaire européenne au Parlement européen. Le Parti communiste, qui va analyser dans les prochains jours avec attention ces résultats, entend poursuivre la démarche qu'il a initiée dans cette élection: travailler à la construction de fronts politiques unitaires porteurs de propositions et de projets alternatifs susceptibles de faire gagner la gauche et de répondre aux attentes sociales et démocratiques de notre peuple.

Paris, 7 juin, 20 heures
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article