L’après 7 juin selon Sarkozy : la promesse du pire

Publié le par PCF Paris 14

Il n’aura pas fallu attendre longtemps avant que Nicolas Sarkozy révèle ses projets pour la deuxième partie de son mandat : taper sur les travailleurs les plus en difficultés et continuer à distribuer les privilèges à ses proches et (à peu près) fidèles.


Dès lundi, soit le lendemain des élections européennes, la nouvelle tombe : pas de revalorisation conséquente du SMIC demandée par les syndicats (aucun effort consentis depuis 2 ans), mais une augmentation probable de 1%, soit moins de 9 centimes bruts de l’heure. Que le gouvernement soit remercié de cette aumône ! On peut dire que dans une élection, qui a vu plus de 60% de nos concitoyens s’abstenir (bien encouragés en cela par la non-campagne orchestrée par le gouvernement) et les deux tiers des suffrages exprimés se porter sur d’autres listes, la « victoire » de l’UMP annonce des lendemains qui déchantent. Les roulements de tambours victorieux de la droite sont autant de  menaces pour les travailleurs.

 

Autre preuve : la « piste de réflexion » lancée par Brice Hortefeux le 14 juin, sur la possible augmentation de l’âge de la retraite à 67 ans. Encouragé par le Premier Ministre, pour qui il ne s’agit pas d’un « tabou », ce relèvement de l’âge de départ à la retraire va toucher plus durement encore ceux qui ont dû vivre une interruption, même momentanée, dans leur carrière (femmes ayant élevées leurs enfants, chômeurs non indemnisés,…), et les jeunes qui entrent de plus en plus tard dans la vie active.

 

La mobilisation en demi-teinte de samedi dernier le montre : s’opposer aux projets iniques de la majorité présidentielle va demander beaucoup de courage, d’obstination et de sacrifices, tant l’adversaire est sûr de lui et se croît intouchable.

 

Les résultats du Front de gauche (Parti Communiste Français, Parti de Gauche, Gauche Unitaire), bien qu’encourageants, ne sont que les premiers tours de manivelles qui doivent permettre de lancer une force politique véritablement de gauche, seule à même de redonner l’espoir aux Français.

 

M.V

Publié dans France - Europe

Commenter cet article